La transmission de la scarlatine

Touchant majoritairement les enfants de 5 à 10 ans, la scarlatine est une maladie infectieuse provoquée par une bactérie de la famille des streptocoques. Cette affection qui survient généralement en hiver se manifeste par différents symptômes. Elle entraîne de petites épidémies et peut se transmettre facilement par contact direct ou indirect avec le patient.

Les personnes concernées

C’est le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A de la famille des streptocoques qui est responsable de la scarlatine. Cette bactérie émet des substances toxiques pour le corps une fois qu’elle a réussi à s’introduire dans celui-ci.

Les adultes ainsi que les enfants de moins de 2 ans sont rarement atteints par cette maladie. Cela s’explique par le fait que ces derniers sont protégés durant la grossesse par des anticorps provenant du placenta.

Durant l’hiver, cette affection atteint particulièrement les enfants de 5 à 10 ans lors d’une contagion par petites épidémies à l’école. Ils peuvent la contracter en étant en contact avec un individu porteur de la bactérie mais ne développant aucun symptôme.

80 % des enfants âgés d’au moins 10 ans ont fabriqué des anticorps destinés à les immuniser jusqu’à la mort contre la scarlatine. Ainsi, étant déjà immunisés, les adultes ne contractent cette dernière que dans certains cas exceptionnels. Les professionnels exerçant leur métier dans les écoles, les crèches, les hôpitaux ou les laboratoires médicaux sont susceptibles de contracter cette maladie s’il s’agit d’un premier contact avec le streptocoque.
Bien que la scarlatine soit sans danger pour la santé du bébé pendant la grossesse, il est toutefois conseillé de demander l’avis d’un médecin en cas de contamination.

Mode de contagion de la scarlatine

Le patient atteint de scarlatine présente des symptômes tels qu’une angine, une éruption cutanée et une forte fièvre. Bien avant l’apparition de ces symptômes, il est contagieux une fois que la bactérie se trouve dans son pharynx. Ainsi, des épidémies peuvent tout de même survenir lorsque les patients sont isolés.

Installée dans les sécrétions du pharynx et du nez, la bactérie se transmet à l’aide d’éternuements, d’une toux ou de postillons projetés dans l’air. Une personne saine peut également contracter cette affection en embrassant le patient, en introduisant ses mains précédemment entrées en contact avec les sécrétions du malade dans son nez ou sa bouche. La transmission de cette maladie infectieuse est susceptible de se produire par le biais d’objets souillés peu de temps avant par des sécrétions du patient.

A noter que la période de contagion est de 24 à 48 heures avec un traitement adéquat, alors qu’elle dure 10 à 21 jours sans traitement.

Les complications de cette affection

Dans la plupart des cas, la scarlatine n’entraîne aucune complication. Toutefois, si le traitement n’est pas adapté ou si cette maladie n’est pas soignée, des complications peuvent survenir. En effet, le patient peut être atteint par la suite d’une pneumonie ou d’une extension loco-régionale telle qu’une otite ou une sinusite. Il est possible de rencontrer des complications plus graves mais rares comme la septicémie, la méningite ou un choc toxique. Parmi les complications de cette affection, on compte également la glomérulonéphrite et le rhumatisme aigu causant des douleurs articulaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *