Les types de couverture d’une assurance animalière

Adopter un animal, c’est prendre la responsabilité pour le préserver en bonne santé, mais c’est aussi être conscient des éventualités des dégâts matériels et corporels qu’il pourrait causer. L’assurance animalière se propose d’aider les éleveurs. Elle a établi deux types de couverture, à savoir, l’assurance santé et l’assurance responsabilité civile.

L’assurance santé animale

Ce type d’assurance couvre les frais de santé de l’animal. Les formules varient selon l’assureur. À chaque formule correspond un niveau de remboursement. Les formules les plus abordables sont souvent celles qui ne prennent en charge que les frais médicaux pour maladie, accidents exclus. En revanche, certaines garanties en cas d’accident remboursent seulement les frais chirurgicaux, et non les frais médicaux. D’autres prennent quand même en charge un pourcentage des frais médicaux destinés à soigner l’animal victime d’un accident, et ceci, sous présentation de pièces justificatives. Ces pièces sont en général les factures d’achat des médicaments et de consultation, les justificatifs des transports, etc. En fait, tout dépend de l’assureur. Il est donc conseillé de bien examiner le contrat, plus précisément, la liste des garanties offertes par l’organisme chargé de l’assurance pour animaux, et voir si ces garanties correspondent aux besoins de santé de l’animal à assurer.

L’assurance santé animale peut donc se présenter sous forme de remboursement des divers frais de soins tels que les frais hospitaliers et les soins médicaux, outre les consultations et les opérations chirurgicales. Elle peut aussi prendre la forme de forfaits de prévention, plus concrètement, de chèques annuels pour la prise en charge des vaccins, de stérilisation, des GPS ou des puces électroniques.

L’assurance responsabilité civile pour animaux

L’article 1385 du Code civil qui stipule que « Le propriétaire d’un animal, ou celui qui s’en sert, pendant qu’il est à son usage, est responsable du dommage que l’animal a causé, soit que l’animal fût sous sa garde, soit qu’il fût égaré ou échappé » explique la raison d’être de l’assurance responsabilité civile. Ce type d’assurance rembourse alors le dédommagement des blessures ou des détériorations des biens d’un tiers victime des actes de l’animal assuré, et qui est sous la garde de son maître. Si l’animal est temporairement sous la garde d’autres personnes, ce sont ces dernières qui en sont responsables.

Les animaux dangereux font l’objet d’une clause particulière. Pour cette catégorie, la législation en vigueur oblige le maître à les souscrire à une assurance responsabilité civile. Font partie des animaux dangereux les animaux dressés pour attaquer et les animaux qui nécessitent l’octroi d’un permis de détention. En ce qui concerne les chiens, il y a deux voire trois catégories : la première catégorie englobe les chiens d’attaque, et la deuxième catégorie les chiens de garde et de défense. Il y a aussi les chiens qui ont la constitution et l’allure d’un rottweiler.

Un dernier point : Avant de souscrire une assurance responsabilité civile, il faut prendre le soin de vérifier son contrat d’assurance habitation, car ce contrat peut déjà couvrir la responsabilité civile des animaux. C’est seulement lorsque ce n’est pas le cas qu’il faut faire la souscription à l’assurance responsabilité civile des animaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *