Les tendances en matière de référencement naturel en 2018

Une des tendances à suivre pour cette année 2018 est l’essor de Google AMP, soit la rapidité pour l’information. Même si elle est peu visible par les internautes, cette révolution permet l’affichage rapide des pages des sites Internet. Aussi, le format AMP (Pages mobiles accélérées) permet d’afficher une page associée à la requête de l’internaute, rapidement. En effet, il n’y a pas besoin de charger l’ensemble du site, seulement la page qui comporte l’article.

« People Also Ask », les Google Posts et Google +

Comme son nom l’indique, les « Autres questions posées » en français (PAA en anglais) ont existé depuis la fin d’année 2017. Ainsi, Google enregistre bien toutes les requêtes des internautes et l’ordre dans lequel ils les tapent. Entre la position 0 et les PAA, on constate que le SEO s’améliore vers une utilisation plus marketing. Aussi, Google ne cesse de promouvoir son réseau social. Après l’échec de Google + avec le nombre très bas d’utilisateurs réguliers, Google joue sur ses fiches Google My Business. Ce sont des cartes qui permettent de dénicher des informations sur les heures d’ouverture, l’adresse et autres. Elles sont très visibles et utiles pour les internautes, et complétées par les Google Posts. Ainsi, une société qui a une fiche Google My Business pour sa présence locale est à même de se connecter à son interface, pour y poster des informations pratiques et des nouveautés, les fameux « posts ». Google permet de personnaliser ces informations avec des CTA – Call to Action – pour que les internautes puissent réserver, s’inscrire, acheter ou profiter des promotions du moment. Comme bémol, ces Google Posts n’ont qu’une durée de vie d’environ 7 jours.

L’accroissement de la taille des méta-descriptions et le htttps

Une des nouveautés de l’année 2017 est que les méta-descriptions afficheraient plus de caractères. Ainsi, les traditionnelles deux lignes grises visant à inciter les internautes à cliquer sur un résultat plutôt qu’un autre, sont plus longues. Elles permettront de proposer davantage de description sur la page qu’il est possible de voir de près consulter par la suite. On passe de 140 caractères à 230 caractères environ, espaces compris, voire plus. Pour être sûr d’avoir une méta-description non coupée, il ne faut pas dépasser les 230 à 240 caractères pour l’instant. Aussi, il existe davantage de protection des données avec le https. Cependant, Google a précisé qu’un site en HTTPS n’aurait pas un meilleur positionnement qu’un site en http. Le SEO n’est pas impacté si le comportement des internautes peut l’être, selon le site http://www.madoutsourcing.fr/.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *