Moulage de caoutchouc : Procédé de transformation chimique

Il faut savoir que le caoutchouc est une sorte de matière première, c’est-à-dire que son utilisation implique encore diverses opérations de transformation chimique. Il nes’agit donc pas d’une matière déjà prête à l’emploi. C’est là qu’interviennent certains processus chimiques comme le moulage. L’objectif est d’obtenir une pièce en caoutchouc homogène pour une mise en forme suite à un mélange de l’élastomère avec certains composants chimiques. Outre le moulage interviennent en complémentarité l’extrusion et le calandrage.

Aspect général de la formulation d’une recette de moulage de caoutchouc

Afin d’obtenir un mélange homogène, une recette impliquant divers composants chimiques doit être bien constituée. Il faut noter que cette dite « recette » dépend du type de caoutchouc et d’élastomère utilisés. En conséquence, selon le type de caoutchouc utilisé, l’on dénombre une vingtaine de catégories de composants chimiques et de produits alliables avec le caoutchouc. En principe, ce type de transformation chimique nécessite plusieurs éléments comme des :

  • Charges (soit du carbone, soit de la silice) ;
  • Agents de cuisson (le plus fréquemment utilisé est le souffre) ;
  • Agents de mise en œuvre (également appelés agents plastifiants, l’on utilise souvent de l’huile ou de la cire) ;
  • Polymères (il s’agit de la matière principale, c’est-à-dire le caoutchouc ou l’élastomère) ;
  • Accélérateurs de cuisson ;
  • Agents activateurs ;
  • Pigments ;
  • Agents gonflants.

Cette recette intervient généralement dans tout travail visant à obtenir des articles et des pièces moulés en caoutchouc. Toutefois, la recette varie selon le produit final souhaité.

Les différentes étapes d’un moulage de caoutchouc

L’étape la plus importante de cette transformation chimique est le mélange. Il s’agit de la base fondamentale de toute production industrielle de caoutchouc impliquant la technique de moulage. En effet, un mauvais mélange et une quantité non pesée des divers composants chimiques affluent directement sur le produit final souhaité. C’est d’ailleurs également pour cette raison que l’on utilise ce que l’on appelle un « mélangeur interne ». Celui-ci exécute comme il faut le mélange de la recette, c’est-à-dire le cœur du travail dans un moulage de caoutchouc.

Pour faire simple, le mélangeur interne joue le rôle d’un mixeur comme dans la préparation d’un mélange culinaire tel que la préparation d’une pâte pâtissièrepar exemple. L’ensemble de tous les ingrédients et des composants chimiques est versé dans un réservoir et un pilon de mélange s’active pour comprimer un cylindre à air.

Après le mélange, le tout est généralement soumis à la chaleur. En effet, il faut également savoir que tout travail de moulage de caoutchouc nécessite l’utilisation de la chaleur. D’ailleurs, par définition,il s’agit d’une opération par échauffement prolongé de la matière afin de transformer la plasticité du caoutchouc en une toute autre nouvelle propriété chimique. En effet, qu’importele procédé de moulage du caoutchouc, les plateaux sur lesquels sont disposés les moulesnécessitent indéniablement de la chaleur à une température modérée selon les composants chimiques et le type d’élastomère utilisé.

Le moulage en caoutchouc est utilisé dans différents domaines et secteurs d’activités. Sont généralement concernées l’industrie de la mécanique automobile, la fabrication de chaussures, l’industrie cosmétique, l’industrie agricole et l’industrie pharmaceutique.

Par ailleurs, le moulage est une technique qui peut se réaliser suivant trois principaux procédés. L’on a, en effet, le moulage par compression, par injection et par transfert. Le procédé le plus utilisé est le moulage par compression car d’un point de vue technique, il est rapide, plus simple et plus économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *