L’industrie du caoutchouc

Le caoutchouc est considéré comme étant une matière première. En effet, il est nécessaire de procéder par différentes transformations et opérations avant de l’utiliser. Dans le domaine de l’industrie, il existe deux types de caoutchouc : le caoutchouc naturel et le caoutchouc synthétique. Cette matière est notamment utilisée en pneumatiques. Toutefois, on a également besoin du caoutchouc pour d’autres fins telles que la fabrication de tuyaux ou la confection de chaussures.

Comment effectuer un moulage de caoutchouc ?

Il existe plusieurs étapes pour la transformation du caoutchouc. La plus importante de celles-ci est le mélange. Cette opération est le facteur principal de toute transformation de caoutchouc qui utilise le moulage. Plus exactement, une erreur de mélange ou un mauvais dosage de quantité des différents produits chimiques pourraient nuire au produit. C’est la raison pour laquelle l’on emploie un « mélangeur interne ». Ce dernier a pour rôle d’assurer le mélange des composants.
Tous les composants chimiques et les divers produits sont déversés dans le mélangeur et un broyeur s’active pour mixer le tout. Après que le mélange est achevé, l’ensemble subit un traitement à la chaleur. En effet, toute opération de moulage requiert l’usage de la chaleur. Cette procédure consiste à transformer l’élasticité du caoutchouc en une nouvelle matière chimique par un chauffage prolongé. La température adoptée est généralement en fonction du type de polymère et des éléments chimiques utilisés.
Plusieurs secteurs d’activités et plusieurs domaines nécessitent le moulage de caoutchouc comme l’industrie cosmétique, l’industrie automobile et l’industrie pharmaceutique. Le moulage est un procédé que l’on peut réaliser en respectant trois principes d’utilisation : le moulage par injection, le moulage par transfert et le moulage par compression. Cependant, le plus courant parmi ces opérations est le moulage par compression, car il est simple, rapide et économique.

Quels sont les risques du métier et comment les prévenir ?

Comme tout autre secteur, il y a des risques que l’on doit considérer dans la réalisation d’un moulage de caoutchouc de protection. En effet, il existe :
•Des risques respiratoires : dus à l’exposition des produits chimiques et toxiques ;
•Des risques CMR (ou cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction) : lié à la présence de fumées, de poussières et de produits toxiques ;
•Des risques d’explosion ou d’incendie ;
•Des risques de problèmes musculo-squelettiques (et de lombalgies) : lié souvent aux gestes répétés et au port de charges lourdes ;
•Des risques d’allergie au caoutchouc ou de dermite : dû au contact du caoutchouc avec la peau.
Cependant, des moyens de préventions sont à la disposition de tous. Pour éviter des soucis d’ordre chimique, il est nécessaire de remplacer ou de supprimer les produits dangereux, de bien entretenir les différents appareils et de vérifier le système de ventilation. Il est également très important d’employer un capot de protection.
La vulcanisation est une des étapes dans la transformation du caoutchouc. Toutefois, le procédé peut engendrer des nitrosamines, qui sont considérées comme cancérogènes. Pour éviter la production de ces dernières, il faut reformuler les composants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *